enEnglish (Anglais) svSvenska (Suédois)

Taux et ten­dances dans l’utilisation de l’épisiotomie, en France et dans le monde. Voici ce que nous avons signa­lé en 2014 – 2015 sur la page Facebook dédiée à l’épisiotomie

Publication sur FacebookDateLangue
Un article riche en élé­ments his­to­riques. il signal entre autre une remon­tée du taux d’épisiotomie en Australie de 12.8% en 2000 à 16.2% en 2012.… de la part un plus grand nombre d’accouchement dans le pri­vé, la modi­fi­ca­tion du rap­port primipares/multipares et de l’immigration (???). Grrr https://theconversation.com/episiotomy-during-childbirth-not-just-a-little-snip-3606215/01/2015anglais
Je ne dirai pas que 12 % d’épisiotomies c’est un taux « très faible » mais c’est cer­tai­ne­ment un résul­tat encou­ra­geant. Un grand bra­vo à toute l’équipe de Gisors et sur­tout pour­sui­vez l’effort ! Par ailleurs le taux de césa­rienne est de 18 %. http://www.limpartial-andelys.fr/2015/01/12/gisors-avec-536-naissances-en-2014-la-maternite-affiche-sa-bonne-sante/15/01/2015fran­çais
Bonne nou­velle : le taux d’épisiotomie conti­nue de dimi­nuer aux USA. 2006 : 17,3 % 2010 : 13,4 % ( contre 30 % en France) 2012 : 11,6 % http://jama.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2089343&resultClick=2421/01/2015anglais
Au Creusot il y a moins d’épisio (10 %) et la salle nature est mise en avant. Je regrette tout de même à la lec­ture la place prise par les ques­tions éco­no­miques au détri­ment du ser­vice redu à la popu­la­tion. Naissance et mort ne peuvent se réduire au mot ren­table. Un grand bra­vo á l’Hôtel- Dieu du Creusot et encore un effort pour atteindre les chiffres de Besançon (moins de 1 %) !http://www.lejsl.com/edition-le-creusot/2015/02/04/avenir-et-bebes-%28r%29assures06/02/2015fran­çais
Episiotomy rates drop­ped over a six‐year per­iod, pos­si­bly because two orga­ni­za­tions recom­men­ded against their use, inclu­ding the American Congress of Obstetricians and Gynecologists in 2006 and the National Quality Forum in 2008, accor­ding to a recent­ly publi­shed stu­dy. »“While epi­sio­to­my use is less com­mon, it is still a com­mon­ly used obs­te­tri­cal pro­ce­dure. While it should only be per­for­med for spe­ci­fic cli­ni­cal indi­ca­tions, there are many hos­pi­tals where rou­tine use appears com­mon,” Friedman told Healio Family and Internal Medicine.« http://www.healio.com/family-medicine/gynecology-obstetrics/news/online/%7B96b32341-cc83-42e0-896a-8494563f04ae%7D/episiotomy-procedures-decline-among-vaginal-deliveries21/02/2015anglais
USA : « The group of experts wit­nes­sed a consi­de­rable decline in the ratio of epi­sio­to­my. The pro­por­tion of epi­sio­to­my fell from 17.3 percent to 11.6 percent since last decade. In 2012, 12 percent of the deli­ve­ries invol­ved the sur­ge­ry. « Afterwards, Experts tried to figure out the rea­sons behind the decline. They deter­mi­ned that nume­rous non medi­cal fac­tors affec­ted the rate of Episiotomy. » « In short, the use of sur­ge­ry is depend upon the hos­pi­tals of the United States » « Surprisingly, a large num­ber of white women under­go epi­sio­to­my as com­pa­red to the black women. » Hum, comme les cri­tères ont long­temps été far­fe­lus : rous­seur, pra­tique de l’équitation ou de la danse, est‐ce si sur­pre­nant ? L’article fait réfé­rence à la der­nière publi­ca­ton JAMA.http://www.hexanews.com/01 – 345/u‐s‐observed‐considerable‐decline‐rate‐episiotomy/21/02/2015anglais
Le coup de gueule de Hanna Dhalen pro­fes­seur de maïeu­tique à l’université de Sydney ouest : le taux d’épisiotomie aus­tra­lien de 12, 8 % en 2000 est pas­sé à 14, 9 % en 2006 et à 16,2% en 2012 ! L’article com­porte un rap­pel his­to­rique simple et effi­cace. http://theconversation.com/episiotomy-during-childbirth-not-just-a-little-snip-3606228/02/2015anglais
Bravo à nos amies d’AIMS Irlande pour le tra­vail accom­pli en 2014 notam­ment pour le sou­tien appor­té aux vic­times de sym­phi­sio­to­mie. A la minute 2.46 nous pou­vons voir les taux actuels d’épisiotomie dans les hôpi­taux irlan­dais : entre 10 et 27 % selon les struc­tures, un fac­teur de choix impor­tant. Le taux de césa­rienne varie lui du simple au double (19 à 38 %). http://aimsireland.ie/a-year-in-review-of-irish-maternity-services-2014-aims-ireland/ Pour retrou­ver les taux d’épisiotomie irlan­dais plus com­mo­dé­ment consul­ter la page : http://aimsireland.ie/wp-content/uploads/2014/04/episiotomy2012.png12/04/2015anglais
En Norvège l’épisiotomie suite à gros­sesse à bas risque est main­te­nant cal­cu­lée en pour mille :de 56/1000 à l’hôpital, 23/1000 à la mai­son de nais­sance et 15/1000 à la mai­son. Par ailleurs cet article nous apprend qu’environ 100 enfants naissent par an à domi­cile en Norvège. http://www.nrk.no/verden/norsk-professor_-_-tryggere-a-fode-hjemme-1.1222093530/04/2015nor­vé­gian
L’épisiotomie de rou­tine tarde à être aban­don­née au Vietnam pour des rai­sons qui reste à com­prendre. L’étude porte sur un hôpi­tal où il ne fait pas bon être une femme en couches puisque les taux sont autour de 80 – 90 % pour les pri­mi­pares et pour les mul­ti­pares près de 25 % des gynobs font moins de 60 % d’épisio. Raison avan­cée de cette bou­che­rie ? La croyance en l’effet pro­tec­teur à de beaux jours devant elle. L’étude conclue « Although seve­ral fac­tors that may impede or faci­li­tate epi­sio­to­my prac­tice change were iden­ti­fied by our sur­vey, trai­ning and confi­dence in nor­mal vagi­nal birth without epi­sio­to­my is a prio­ri­ty. » http://www.biomedcentral.com/1471 – 2393/15/101/abstract30/05/2015anglais
Bravo au Creusot pour ces bons résul­tats : : « Nous avons un taux d’épisiotomie de 8,4%, alors que la moyenne en France est de 20% et qu’elle est de 16,5% en Bourgogne ». Attention cepen­dant lorsque l’on parle de « prise de conscience et et l’assouplissement du péri­née pour évi­ter leur déchi­rure, assou­plir et évi­ter l’épisiotomie » la seule indi­ca­tion médi­cale des RPC de 2005 est le péri­née court (et il ne s’allonge pas comme gui­mau­ve­suite à séances de gym): L’épisiotomie dépend pour le reste essen­tiel­le­ment de l’opérateur 🙂 http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=45007&mode=&order=011/06/2015fran­çais
Un petit topo his­to­rique en anglais. D’après l’article le taux d’épisiotomie aux USA serait aujourd’hui de 11,6%. Évidemment ça rin­gar­dise l’objectif des 30 % fran­çais. http://www.gizmodo.com.au/2015/06/a-brief-history-of-vaginal-cutting-during-childbirth/06/07/2015anglais
Si quelqu’une peut me pro­cu­rer le texte com­plet je serai très recon­nais­sante et bien curieuse de connaitre le détail de son argu­men­ta­tion s’il en a une. » Le taux d’épisiotomie a net­te­ment dimi­nué en France. Toutefois, « il ne fau­drait pas des­cendre sous les 10 à 15% » en salle d’accouchement, afin de limi­ter le risque de com­pli­ca­tions liées aux lésions péri­néales, selon le Pr Pierre Mares (pôle gynéco‐obstétrique, CHU de Nîmes), qui est inter­ve­nu au congrès GynMonaco 2015 [1].« http://www.medscape.fr/voirarticle/360161207/07/2015fran­çais