enEnglish (Anglais) svSvenska (Suédois)

Belle plai­doi­rie de Lucile Collot à la Fondation de femmes (concours d’éloquence, prix Gisèle Halimi) que nous féli­ci­tons pour sa pres­ta­tion.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=559322761164586&id=677902065668703

Quelques petites pré­ci­sions cepen­dant :

Non, l’épisiotomie ne relève pas « d’un cer­tain nombre de cas médi­caux pré­cis » car jus­te­ment nous ne dis­po­sons pas pour le moment de des­crip­tion pré­cise d’indications spé­ci­fiques. Ce que nous avons pu gagnez au cours des années 2003‐05 c’est la chute des indi­ca­tions sys­té­ma­tiques. En 2001, lorsque j’attendais mon pre­mier enfant, il s’écrivait encore que l’épisiotomie devait être pra­ti­quée chez les rousses et les dan­seuses. Si les indi­ca­tions sys­té­ma­tiques ont dis­pa­ru l’épisiotomie se réa­lise au cas en fonc­tion de l’expertise du pra­ti­cien, les com­po­santes de cette exper­tise étant incon­nu du public et la plus grande sub­jec­ti­vi­té étant de mise.

Non, l’épisiotomie ne rap­porte rien à l’hôpital, elle est com­prise dans la T2A en France. Elle relève du « comme d’habitude » et pause la ques­tion de la rapi­di­té du chan­ge­ments des pra­tiques entre l’émission des connais­sances dans la recherche et leur géné­ra­li­sa­tion en salle de nais­sance. L” épi­sio­to­mie est encore dans le monde l’opération la plus pra­ti­quée sur les femmes, c’est pour­quoi notre action à episio.info (AFAR) bien que née en France est inter­na­tio­nale.

On gagne 8 minutes envi­ron sur le dérou­le­ment de la nais­sance mais il fau­dra recoudre, il n’y a donc pas de gain de temps.

Oui, l’épisiotomie fait par­tie d’une déshu­ma­ni­sa­tion qu’évoque si bien le texte de Brel : « À la sui­vante ! » Avec ce bruit qui vous hante à jamais. Sur une idée de Cécile Loup, j’avais d’ailleurs écrit deux textes sur cette trame :

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/060215/la-suivante-parodie-2-ah-sclak-schlak-schlack

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/280111/la-suivante-parodie-1

Cécile Collot évoque aus­si les femmes com­bat­tant le point du mari et là encore nous étions pré­sentes :

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/190414/lettre-ouverte-au-dr-jean-marty-president-du-syndicat-national-des-gynecologues-obstetriciens

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/260415/episiotomie-et-point-du-mari

Vient enfin un pas­sage très effi­cace de l’argumentaire sur l’amplitude des taux entre mater­ni­tés fran­çaises (de 45% à 0,3%) et pays euro­péens que nous manions depuis tou­jours. Elle cite Angleterre à 8 % nous pour­rions ajou­ter le Danemark autour de 5 % et Chypre à 75%. L’AFAR – episio.info agit aus­si pour faire recu­ler la pra­tique par­tout dans le monde en met­tant à dis­po­si­tion des mili­tantes du mate­riel en plu­sieurs langues : com­pi­la­tion de la recherche et tracs de la SMAR 2004, mots‐clefs épi­sio­to­mie (464 fiches à ce jours), dys­pa­reu­nie (33 fiches), déchi­rures (256 fiches), fis­tules (19 fiches) sur le site de l’association et dépliant impri­mable, vidéos, liens vers du maté­riel exté­rieur conçus à l’aide de nos infor­ma­tions (BD d’Emma, Draw my news…) sur Episio.info.

http://afar.info/sujet=épisiotomie

Synthèses

https://episio.info/categorie/en-images/

Une belle cita­tion de Milan Kundera « Qui perd son inti­mi­té à tout per­du » conclut la plai­doi­rie. Mais jus­te­ment à episio.info notre mis­sion est aus­si de per­mettre cette recon­quête de soi. C’est pour­quoi depuis notre créa­tion nous sommes l’un des acteurs avec le CIANE du recul de plu­sieurs km de cica­trices d’épisiotomie en France et ailleurs dans le monde. Nous sommes celles qui d’année en année avons ten­té d’offrir l’écoute, le sou­tien pour dépas­ser les dou­leurs et recon­qué­rir le plai­sir sexuel et la joie de vivre offrant au fil du temps liste de dis­cus­sion et forum au début des années 2000, groupe et page Facebook aujourd’hui (episio.info et episio.info groupe). Cela aurait été un plus que de nous citer, par soro­ri­té et parce que les femmes nous trouvent par­fois après une longue errance thé­ra­peu­tique et nous dis­po­sons des moyens très réduits du béné­vo­lat au long court. Nous sommes aus­si un outil de réfé­rence très uti­li­sé pour pré­pa­rer textes et articles, c’était d’ailleurs un des objec­tifs de créa­tion du site.

Bravo néan­moins à Cécile Collot pour sa per­for­mance et son élo­quence !

Autres textes sur le sujet :

https://ciane.net/wordpress/wp-content/uploads/2013/11/Enquête-épisiotomie-Ciane-2013.pdf

Episiotomie : taux en baisse, mais tout reste à faire en matière de consen­te­ment et de trans­pa­rence des éta­blis­se­ments

La fin de l’épisiotomie ?

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/230618/ou-sont-les-femmes

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/220917/en-reponse-odile-buisson

https://blogs.mediapart.fr/barbara-strandman/blog/280912/minimise-mais-il-ne-fait-pas-le-maximum