Taux d’épisiotomie en Europe

Belgique

Wallonie 36 % en 2010, 50% chez les pri­mi­pares et 25% chez les mul­ti­pares, avec des taux par mater­ni­té allant de 18 % à 72 % des accou­che­ments par voie basse.

Flandre 54 % en 2010

Bruxelles 29 % en 2010

Sources

Données péri­na­tale en Wallonie, Année 2010

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf annonce 45, 4% pour la Wallonie ; %4 % pour les Flandres ; 36% pour Bruxelles éga­le­ment en 2010. (???)

Angleterre

  • 2009 – 2010, 8% des femmes qui ont eu un accou­che­ment par voie basse spon­ta­née (c’est-à-dire sans forceps‐ventouses) ont eu une épi­sio­to­mie.
  • 2012 – 2013, nous avons des dif­fi­cul­tés à inter­pré­ter les chiffres. Toujours 8 % pour les voies basses spon­ta­nées, peut‐être 16 % pour si le bébé en siège ou autre, et pas de chiffres pour les accou­che­ments par ven­touse ou for­ceps.
Sources

2009 – 2010 NHS Maternity Statistics – England (en anglais)

2012 – 2013 (don­nées brute, for­mat sous excel, en anglais). Dans la page « Time Series », la colonne Spontaneous ver­tex 8% cor­res­pond aux pré­sen­ta­tions cépha­liques (tête en bas), et 16% pour Spontaneous others devraient cor­res­pondre aux siège et autres pré­sen­ta­tions.

Grèce

Pas de pour­cen­tages de femmes ayant une épi­sio­to­mie, mais une étude menée en 2007/2008 montre que 51 % des obs­té­tri­ciens disent pra­ti­quer l’épisiotomie en rou­tine pour les femmes qui accouchent par voie basse de leur pre­mière enfant, et 89 % disent pra­ti­quer l’épisiotomie lors des accou­che­ment par ven­touse.

Source

Episiotomy and per­ineal repair prac­tices among obs­te­tri­cians in Greece [en anglais]

Italie

Des taux d’épisiotomie rap­por­tés pour l’Italie, sans source fiable :

  • En 2002, 60 % en Italie du nord, 70 % en Italie du Sud (article sur le site http://www.senzabarcode.it/, sans source.)
  • Sans date, 50 à 60 % en Italie (pré­sen­ta­tion de 2013 des­ti­née à la for­ma­tion des pro­fes­sion­nels de san­té, voir sources)
  • Un article de Chiara Pizzimenti de jan­vier 2016 indique 60% au Nord, 66 % au centre et 80 % au sud sans citer ses sources ini­tiales. https://www.vanityfair.it/news/italia/16/01/20/episiotomia-parto-italia
  • Mai 2016 un docu­ment offi­ciel de la région de Trente indique un taux de 8,4% pour la région (avec une varia­tion entre 5,4% à l’Ospedale di Cavalese et 13,7%) http://www.epicentro.iss.it/temi/materno/pdf/Natalità_2015.pdf (page 31) néan­moins le l’intitulé du tableau nous parait peu com­pré­hen­sible : « Province de Trente. Parties (à l’exclusion des césa­riennes) pour l’épisiotomie et le lieu de l’accouchement. Année 2015 (pour­cen­tages cal­cu­lés en comp­tant éga­le­ment les par­ties avec péri­née intact). »
Sources

Episiotomia, una pra­ti­ca ingius­ti­fi­ca­ta e dan­no­sa (article, 2013) (ita­lien)

Episiotomy for vagi­nal birth, Genova, 5.6.2013 (ita­lien)

Espagne

Selon le site de l’association El Parto es Nuestro, il y avait  43% d’épisiotomies en Espagne en 2011 contre envi­ron 90 % en 1997.

Il y a de grandes dif­fé­rences entre le sys­tème public et le pri­vé : par exemple en 2005 les chiffres allaient de 33 % à 73 % selon les régions ; pour la région de Valence, les taux sont en 2011 de 55,6 % dans les hôpi­taux publics contre 70 % dans le pri­vé. A l’intérieur d’une même région les dis­pa­ri­tés sont très fortes allant de 8 à 90 % (mater­ni­té de l’hôpital de Jarrio et mater­ni­té de l” hôpi­tal d’Oviedo, l’un et l’autre dans la prin­ci­pau­té des Asturies).

Sources

http://www.elpartoesnuestro.es/blog/2013/09/13/la-episiotomia-sistematica-una-forma-de-violencia-hacia-la-mujer (véri­fier que c’est le même que des­sous, l’article est en espa­gnol mais aus­si en anglais si l’on déroule)

La epi­sio­tomía sis­temá­ti­ca, una for­ma de vio­len­cia hacia la mujer (article de l’association El Parto es Nuestro) (en espa­gnol)

Estrategia de aten­ción al par­to nor­mal en el Sistema Nacional de Salud (Ministère de la san­té Espagnol, 2008) (en espa­gnol)

Comparaison Danemark – Slovaquie

En 2012, le taux d’épisiotomie du Danemark serait de 4,9 %, et celui de la Slovaquie 69 %. Le taux d’épisiotomie est deve­nu une pré­oc­cu­pa­tion au Danemark à la fin des années 80 et aux début des années 90.

Sources

http://www.zenskekruhy.sk/napisali-sme/item/313-how-is-it-possible-that-they-have-such-a-low-episiotomy-rate-in-denmark-in-2012

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf (confirme le taux danois 4,9 % en 2010)

Tchécoslovaquie

En 2010, 51,2 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Allemagne

En 2010, 27,7 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Estonie

En 2010, 16 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Chypre

En 2010, 75 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Lettonie

en 2010, 19,8 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Luxembourg

En 2010, 36,1 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Malte

En 2010, 36,1 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Pays‐Bas

En 2010, 30,3 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Pologne

En 2010, 67,5 %

Source

http://www.europeristat.com/images/doc/EPHR2010_w_disclaimer.pdf

Taux d’épisiotomie ailleurs dans le monde

Brésil

Au Brésil, 53,5 % d’épisiotomie, un taux sen­si­ble­ment équi­valent à celui des césa­riennes. Un méde­cin s’excuse auprès des femmes vic­times de sa pra­tique. Malheureusement l’article se ter­mine par un appel à la géné­ra­li­sa­tion de « pré­ven­tions » dont l’intérêt n’est pas démon­tré. D’abord ne pas nuire – une devise à redé­cou­vrir ! « A médi­ca Melania Amorim diz que eli­mi­nou o pro­ce­di­men­to há 12 anos e pede des­cul­pas para todas as mul­heres que foram cor­ta­das por ela. Ela diz que vários estu­dos mos­tram que a epi­sio­to­mia traz mais pre­juí­zos do que vantagens.“A úni­ca manei­ra de ter­mos um perí­neo ínte­gro é não fazen­do a epi­sio­to­mia”, comen­ta.

Source

http://www.folhacg.com.br/noticias-ler/mulheres-ainda-sofrem-com-episiotomia/8974/

Vietnam

En Asie du Sud Est l’épisiotomie de rou­tine reste la norme : 91 % en Thaïlande en 2005 et 64 % aux Philippines.

Source

http://www.biomedcentral.com/content/pdf/s12884-015‑0531-2.pdf

Australie

17 %

Source

http://www.biomedcentral.com/content/pdf/s12884-015‑0531-2.pdf

Etats‐Unis

25 %

Source

http://www.biomedcentral.com/content/pdf/s12884-015‑0531-2.pdf

Dans l’État de Californie le taux géné­ral est pas­sé de 21 % en 2005 à 12 % en 2014. Ce taux moyen cache de très fortes dis­pa­ri­tés entre quelques hôpi­taux qui pra­tiquent des taux autour des 60 % et la majo­ri­té des hôpi­taux qui sont en des­sous des 10 %. Cinq des hôpi­taux cali­for­niens ont des taux infé­rieurs à 1%. Pour faire bais­ser les taux l’administration de la san­té et de la mater­ni­té de la Californie du Nord a envoyé à chaque hôpi­tal et pra­ti­cien ses taux. Les pra­ti­ciens dont les taux étaient les plus faibles ont été char­gé de for­mer les autres.

Source :

Don’t Cut Me!’: Discouraged By Experts, Episiotomies Still Common In Some Hospitals